9. juil., 2019

Décès de notre ami et membre Michel Benito

Michel Benito, notre ami, membre éminent de Mexico Aztecas y Toros a été emporté, vendredi 5 juillet, par la maladie qui le rongeait depuis trop longtemps.

S’il était possible de résumer en quelques termes la vie de Michel, les vocables suivants viendraient immédiatement à l’esprit : amitié, sincérité, engagement, intégrité, authenticité, générosité …..

Il effectue sa carrière dans l’éducation nationale en tant que « Professeur des écoles », appellation nouvelle et pompeuse qu’il ne devait pas apprécier lui préférant celle ancienne « d’instituteur ». Le connaissant, de multiples élèves ont dû garder de lui l’image  désuète du bon instituteur à l’ancienne.

Les passions de Michel l’ont conduit tant sur les rives des cours d’eau et lacs divers de France et d’Espagne à la recherche du poisson de record, que dans les arènes de France, d’Espagne et des Amériques en quête  du souffle de Dieu qui permet la faena que tout aficionado devrait connaître une fois dans sa  vie.

Président du Barbillon caudrotais, après cinquante ans au bureau, succédant à son père, Maurice, il fut également Administrateur de la Fédération de pêche de la Gironde.

Son autre grande passion, était la tauromachie.

Michel a été l'instituteur du torero "El Yiyo", Jose Cubero Sanchez, au sein du groupe scolaire Cazemajor à Bordeaux. Cet établissement a été celui ou la grosse majorité de l’immigration espagnole bordelaise de la « Retirada », a étudié.

Sa compagne, Catherine est la petite fille de Rolland Portalier, ganadero de vaches de course landaise, qui, avec Mr Dubec, furent les fondateurs de la ganaderia « Côte d’Argent ». Maire de Parentis en Born de 1919 à 1944, grand aficionado à los toros, les arènes de la ville portent son nom.

Ces dispositions ont conditionné la grande aficion de notre ami, le faisant voyager vers la plupart des campos français, espagnols, lusitaniens et enfin américains ainsi que dans la plupart des arènes de ces mêmes lieux.

Il s’est occupé da la carrière comme représentant en France du torero Jose Carlos Venegas de Beas de Segura ( Jaen ).

Michel, mon ami, tu nous quittes bien trop tôt et tu laisseras un grand vide. Tu rayonnais de et par ta présence sur les êtres que tu côtoyais. Ta vie peut être citée en exemple. Je pense notamment à la force morale qu’il t’a fallu pour te battre contre les insidieuses récidives de cette terrible maladie qui t’a finalement emporté. Cette qualité te permettait notamment d'apporter aux autres. Certains, atteints également, purent puiser de la vigueur dans leur relation avec toi. Cette résilience forçait la reconnaissance. Mais Michel avait bien entendu de nombreuses autres qualités qui suscitaient l'admiration de ses pairs et bien entendu de ses proches. Je pense notamment, entre autres, à l’amitié.

Dans ce train qui t’emporte vers le terminus, il y a plein de wagons contenant des pensées, des fleurs, de nobles actions, ainsi que des rires, des joies, de ta bonne humeur et de ta gentillesse que nous garderons toujours au fond de notre cœur.

Bernard Arsicaud