arles1

 

 

AU MOMENT OU COMMENCE AVRIL …

 

 


Un imbroglio taurino-sportivo-culturel qui pourrait aboutir à un événement sismique absolu, la fermeture de l’amphithéâtre arlésien aux spectacles taurins.


Après Barcelone et son vote tauricide, Fréjus et son Maire taurophobe, l’Equateur et son référendum présidentiel pour l’abolition de la corrida, c’est l’Unesco qui pourrait être le prochain bourreau voire fossoyeur de la cause taurine sur les bords du Rhône.


Résumons la situation  sur tous les projets en cours :  les arènes d’Arles font partie comme beaucoup de monuments historiques et préhistoriques dans le monde du patrimoine universel de l’Humanité.

Depuis plus de 20 ans,  des travaux de rénovation  maintiennent à flot notre antique monument qui accueille du public pour les spectacles taurins espagnols , camarguais et quelques événements culturels, musicaux et chorégraphiques.

Qui dit public dit normes sécuritaires drastiques tendant vers un risque accidentogéne zéro
Ce qui, en l’état, est impossible.

 

En 2013, Marseille fut capitale culturelle de l’Europe et à ce titre elle a proposé le projet dans la droite ligne du déplacement du temple d’Abou Simbel (pour échapper à l’inondation du barrage d’Assouan dans les années soixante ), tout simplement le déménagement des arènes romaines.

 

arles1


Ces dernières seraient démontées et installées en face du Musée de l’Arles Antique sur l’emplacement du Cirque romain, rive gauche du Rhône.


Ce transfert permettrait de récupérer intra muros un vaste emplacement à aménager : jardin, lieux de rencontres etc … et de créer d’autre part un centre archéologique référant avec le Musée de l’Arles Antique.


De nouvelles arènes, plutôt salle polyvalente type Vistalegre actuellement, seraient construites sur l’emplacement du stade de football.

 

arles2

 

Plus de problème de parking, sécurité, corrales, normes afnor et iso incluses.
L’entité footballistique Arles Avignon ,pourrait se déplacer complètement vers la Cité des Papes (section amateur incluse) : stade, club house, structures médicales, centre de formation.

Quelques éléments du mobilier taurin (burladeros, barrières) seraient placés judicieusement dans la ville pour rappeler l’utilisation particulière de l’amphithéâtre pendant une certaine époque.

 

arles3

 

arles4


La réalisation technique est possible, mais le projet pharaonique quant aux sommes engagées, le volet taurin serait certainement le premier sacrifié en cas de réduction budgétaire drastique.
Les arènes de St Génies de Malgoires ont terminé en 2000 en terrain de boules ombragé.

Au moment où commence Avril, l 'esprit doit se montrer subtil.

Proverbe français

 

Jacques Lanfranchi «  El Kallista »

lundi 1 avril 2019

 

 

 

photo 1 David Pinzòn DR

photo 2 projet de l'architecte arlésien Paul Quintrand 1959

photos 3 et 4 collection privée