MAUDIT JAUNE





Aucune crainte, je ne vais pas ni attaquer un fleuron, voire l’un des vaisseaux amiraux du groupe Pernod Ricard, ni le gilet jaune vêtement destiné à améliorer la visibilité des piétons en bordure de route ou sur les chantiers. Ses immenses qualités de sécurité, furent vantées par le grand couturier Karl Lagerfeld.

Mais essayer de répondre à une jeune aficionada qui me prenant pour un Pic de la Mirandole taurin (1) me posa la question suivante : « pourquoi la couleur jaune est ‘elle maudite en tauromachie ? »

Dans l’inconscient collectif, cette couleur est associée à la Mort, teinte des trépassés, couleur des cierges (cireux).

C’est également la coloration des maladies graves, hépatiques, pancréatiques : ictère (jaunisse).

C’est également la couleur de la trahison, du mari trompé.

Dans le cadre de la religion catholique, cette trahison, (même signification pour l’Islam) est représentée par la robe jaune de Judas lorsqu’il « vendit » Jésus.

En 1215, le concile de Latran imposa une rouelle (2) sur les vêtements des juifs pour les reconnaître, sinistre prémice de l’étoile de David de la shoah.

Benoît III, dernier pape d’Avignon appelait ses argentiers (banquiers) d’origine juive : les jaunes du Pape.

Un siècle auparavant, une autre sommité papale détermina cinq couleurs sacrées : blanc, noir, rouge, vert, violet. Le jaune étant exclu de cet arc en ciel religieux.

Il faut faire un distinguo avec la couleur or, la chair des dieux dans l’Égypte antique (métal très présent sur et dans les sarcophages).

C’est la couleur du soleil, de Dieu : on ne peut pas le regarder en face.st la richesse, la noblesse, la foi, la thérapeutique (aiguilles d’acupuncture et sels d’or)

C’est la couleur des armes de la Papauté, de la tiare du Pape, du costume du maestro, les vertus du Divin.

Le jaune, c’est la couleur du soufre, de l’incroyance, de la félonie, de la traîtrise, des vices, du Malin.

A ce stade, on comprend mieux la symbolique des couleurs dans le monde de la corrida étroitement mêlé à la religion catholique.

Mais le milieu taurin a plus d’un tour dans son sac pour qualifier le jaune « professionnel » : revers des capes, de certaines muletas, voire des costumes.

Vieil or (oro viejo), champagne (champaña), canari ( canario), gualda (la plante reseda).

Pour les pelages de toros, cela se décline en melocoton (pêche), albahino (blanc jauni), jabonero (couleur savon jaunâtre).

Pour les élevages, certains « annoncent la couleur » au niveau de leur devise :

  • Victoriano del Rio : negro amarillo

  • Parladé : amarillo

D’autres contournent la difficulté

  • Fraile : azul y caña (paille)

  • Torrestrella : azul y oro

Bien sur les toreros n’échappent à la jaunophobie, mais certains pour l’exorciser ont porté des costumes jaunes : Luis Miguel Dominguin, Curro Romero, Palomo Linares.

Les toreros gitans en général et J M Manzanares (père) l’arborent.

Le malicieux Luis Francisco Espla lors d’un mano en mano avec le maestro précité fit le paseo vêtu de jaune et noir !

Jesulin de Ubrique se vêtit d’un costume jaune lors de la fameuse corrida des femmes à Aranjuez en 1994 où le public était 100% féminin…

Il le fit également pour le 150 ième anniversaire des arènes de Zafra lors d’un duo avec Espartaco (photo)

Voilà Élodie, quelques éléments de réflexion pour répondre à ta question « pourquoi le jaune est maudit en tauromachie ? » et comme tu es arlésienne tu n’ignores pas que la devise de la ville est « bleu céleste et or ».

 

 

Je brinde ce texte à mes compagnons d'infortune de Rodilhan (27/10/2013). Nous fêtons le troisième anniversaire du verdict, plus que deux ans et les sursis tombent... l'empreinte de notre ADN reste elle en données dans le fichier européen pour encore 96 ans.

Patience !

Vu le déferlement de violence, que connaît notre pays depuis dix huit semaines, l’algarade de Rodilhan, que j'avais qualifiée de bousculade rabelaisienne est devenue une bourrade de cours de maternelle.

Les voies de la Justice sont -elles aussi impénétrables ?

 

Jacques Lanfranchi « El Kallista »

(8 mois avec sursis)

Samedi 23 mars 2019



(1)Pic de la Mirandole : philosophe et théologien du 15ieme, polyglotte ( grec, latin, hébreu, arabe, araméen) et synonyme de connaissance universelle

(2) rouelle : insigne de tissu rond de couleur jaune



Bibliographie :

Histoire et symbolisme des couleurs : JP Blanques mars 1997

In Toros 1927.1929