25. déc., 2017

Mort de Juan Silveti Reynoso

Le Maestro Juan Silveti Reynoso est mort.

Juan Silveti Reynoso est mort le 24 décembre, à l'âge de 88 ans, victime d'emphysème pulmonaire. Les dernières années de sa vie ont dû être liées au réservoir d'oxygène. Homme charismatique,  excellent torero et personnage hors du commun.

Né à Mexico le 5 Octobre 1929. Le 10 Décembre 1944 il porte le premier costume  de lumières, dans le ruedo de San Marcos à Aguascalientes.

Son alternative a été acquise le 15 janvier 1950 dans la Plaza Monumental de Toros de México, parrain Fermín Rivera et un témoin Manolo Dos Santos face au taureau "collégial" de La Laguna.

Il a confirmé à Madrid, le 17 juin 1951, des mains d'Antonio Bienvenida avec Manolo Dos Santos comme témoin, face au taureau "Pavito" de Sánchez Cobaleda.

Il a fait ses débuts à Pampelune le 18 Juillet 1953, course nationale de la presse, ou il coupe quatre oreilles.

Le 29 Août 1953, il a torée à Linares, 6 ans exactement après la mort de Manolete, et reçoit un coup de corne très grave au même endroit que le Calife Cordouan, dans l'aine droite; heureusement pour lui moins lourd de conséquences.

Juan triomphe dans la Real Maestranza de Caballería de Séville le 17 juin 1954. Il est au cartel de la corrida de la Presse de Séville avec des taureaux de Salvador Guardiola pour Niño de la Palma II, frère d'Antonio Ordóñez, Jesús Córdoba qui ont coupent deux oreilles.

Le 1er Septembre, 1957 a inauguré la Monumental de Ciudad Juarez, Chihuahua, ( capacité de 16 milles spectateurs ) avec Rafael Rodriguez et Humberto Moro.

Membre de la dynastie torera avec l'histoire la plus longue, quatre générations sans interruption, car il est rappelé qu’il est le fils de Juan Silveti  El Tigre de Guanajuato, également le père de David et Alejandro Silveti et le grand - père Diego Silveti.

Le diestro Juan Silveti, apprécié au Mexique comme en Espagne et aux Amériques.

Ce dimanche 24 décembre 2017 a cessé d'exister à l'âge de 88 ans.

Repose en paix, torero.

 

Voici, par ordre la dynastie des Silveti :

 

Juan Silveti Mañon

l’aïeul et le fondateur de la dynastie : Juan Silveti Mañon né en 1893, personnage hors du commun,  sera, Révolution mexicaine oblige, capitaine de brigade dans une division de Pancho Villa, ses premières blessures seront 4 par balles et deux par arme blanche.Juan Silveti ( Juan Sin Miedo )

Ces 32 cornadas substitueront parfois à son premier apodo : El Tigre de Guanajato, un autre surnom : El Resucitado.

Il débute comme novillero à Cehaya (Mexique) en 1913. C'est le 16 janvier 1916 que Luis Freg lui confère l’alternative à El Toreo ( DF ), devant des toros de Piedras Negras, alternative en Espagne à Barcelone le 18 juin 1916 et sa confirmation Madrid, la même année, le 8 avril 1917 des mains de Rafael Gomez ( El Gallo )

Dans la plaza de Barcelone, il sera le parrain de Pierre Pouly (Pouly III) le 7 août 1921.

Avait-il ce jour là sa cape de paseo ornée du calendrier aztéque ?

Il se retire des ruedos le 1 er mai 1942 à « la Condesa » (Mexico), et décède le 11 septembre 1956 à Mexico.

Son buste fut inauguré, il y a quelques années à Guanajato, sa ville natale. 

 

Juan Silveti Reynoso

Il est né le 5 octobre 1929 à Mexico. Si son frère Juan Antonio, s’essaya à la profession, c'est lui qui devint « El Tigrillo » et débutera, 15 janvier 1950, matador de toros dans la plaza de Mexico, à l'âge de 21 ans des mains de Firmin Rivera et Manolo Dos Santos ( torero portugais, inventeur de la Dosantina) les toros sont de La Laguna. Confirmation à Madrid le 17 juin 1951, parrain Antonio Bienvenida, témoin Manolo Dos Santos devant des sanchez Cobaleda.

 Il va toréer plus de soixante dix corridas en Europe et sera le premier torero mexicain à sortir en triomphe en 1952 à Madrid.

Il coupera deux queues à Mexico dans les années 1960, lors de deux corridas consécutives, une à un toro de la Laguna, l'autre à un toro de la Punta. 

L'épouse de Juan Silvetti fils (El Trigrillo) est d'origine anglaise Doreen Barry, elle lui donna deux fils 

Il meurt le 24 décembre 2017 après une longue maladie pulmonaire.


Alejandro Silveti Barry

né à Mexico le 27 décembre 1956, il prendra son alternative à Irapuato en 1988, son parrain n'est autre que son frère David, témoin Miguel Espinosa « Armillita ».

Il confirma à Mexico le 10 décembre 1989 Parrain Monolo Martinez témoin En Niño de la capea et Las Ventas 14 mai 1994 témoin David Luguillano.

La seule arène en France où il a toréé, fut Béziers en juillet 1997. Cartel 100 % mexicain avec Humberto Florés et Fernando Ochoa.

Il était l'un des interprètes de la passe du pendule, dite de las Flores, cambiada au centre dont le créateur fut dit-on Carlos Arruza. A-t-il inspiré un jeune biterrois, qui l'utilise très souvent au début du 3ième tiers : Sébastien Castella.

Alejandro se coupera la coleta des mains de son père en janvier 2000, à Morelia (Mexique) après avoir obtenu les 3 attributs d'un toro de Corlomé. 

 

David Silveti Barry

Né le 3 octobre 1955 à Mexico, aîné d'Alejandro (ils ont un an de différence) il aura une carrière essentiellement mexicaine. Mort le 12 novembre 2003 à Salamanca ( Guanajuato )

Comme son frère, il prendra son alternative à Irapuato le 20 novembre 1977, des mains de Curro Rivera témoin Manolo Arruza.

Confirmation le 7 janvier 1979 à Mexico Parrain Manolo Martinez Témoin Eloy Cavazos. 24 Mai 1987 à Madrid Parrain Nimeño II, témoin Tomas Campuzano.

Très rapidement l'aficion mexicaine lui donnera l'apodo « El rey David ».

Il confirmera son alternative à Mexico en 1979 et comme le jour de son doctorat, il sera à nouveau blessé au genou. Il confirmera à Madrid en 1986, avec pour parrain Christian Montcouquiol Nimeño II, le lot de toros est 100 % mexicain (fait unique à las Ventas). Il sera astreint à toréer avec des orthèses, on le nomma « l'homme aux genoux de verre ».

Il mit un premier terme à sa carrière en 1995.

Pendant plus de sept ans plus tard, il subira interventions, rééducation (plus de 43 opérations!) aux États unis.

Il reprendra l'épée en 2002 et se retira définitivement le 27 juillet 2002 à Santiago de Queretato ( Mexique) Il fut même invité à saluer après un quite par tafalleras en plaza de Mexico !

Cette même année, il met fin à ses jours dans le ranch familial de Salamanca à Guanajuato.

Il laisse 5 fils dont Diego Silvetti del Bosque est l’aîné...

  

Diego Silveti del Bosque

 est né le 24/09/1985 à Irapuato ( Guanajato ) après une carrière de novillero bien remplie, il prend l'alternative le 12/08/2011 à Gijon ( Espagne) devant des toros de Salvador Domecq, parrain José Tomas, témoin Alejandro Talavante...

Confirmation le 6 novembre 2011 à Mexico, parrain Enrique Ponce, témoin Arturo Saldivar

En décembre 2011, il coupe un rabo à la monumental de Mexico au 6ième toro Charro "Cantor" de la ganaderia « Los encinos », qui est honoré d'une vuelta posthume..

Quatrième de la dynastie, le torero aztéque triomphe en mai 2013 à Las Ventas en coupant, ce jour là, une oreille à un toro de Bohorquez, le chef de lidia Juan Bautista en fit de même, seul le 3ième Juan Del Alamo affiche desierto.

 

Bernard ARSICAUD