5. mars, 2017

Le 19 Mars Piedras Negras à la Mexico !

Traduction d’un article d’Aguascalientes torista du 1 er mars.

Pourquoi sommes nous tant touchés à l’idée de la prochaine corrida de Piedras Negras à la Mexico ?

Même si Piedras Negras n’est plus actuellement ce qu’elle fut, c’est un fer des plus emblématiques et représentatifs de notre cabaña brava. Nous argumenterons par la suite sur l’importance que revêt le retour de cette ganaderia dans le « coso de Insurgentes ».

-      Parce que Piedras Negras est une des ganaderias les plus anciennes de notre pays depuis la moitié du 19 ème siècle ou elle apparut dans la tauromachie mexicaine.

-      Pour ses apports importants à la génétique du toro bravo mexicain. En 1895 furent importés un toro de Miura, 9 de Murube ( 3 en 1895 et 6 en 1905 ) ainsi que 10 vaches et 2 sementals du Marquis de Saltillo en 1908. Cette lignée a été maintenue jusqu’à nos jours.

-      Après les Miuras, c’est la seconde ganaderia appartenant depuis si longtemps à la même famille : « Les Gonzales » qui constituent les 6 générations de propriétaires depuis 1856 à nos jours.

-      Incalculables et mémorables les toros distingués au fil de l’histoire, comme « Capa Rota » quand Alberto Balderas coupa une queue ; « Algabeño » dont la queue fut coupée par Amillita ; une après-midi inoubliable de Alberto Balderas, quand le 22 janvier 1939, il coupa 6 oreilles et 3 queues à ses 3 toros ; « Gallerato », « Lucerita » et « Marinero » quelques années plus tard. « Soy de seda » immortalisé par Curro Rivera et celui dont on se souvient le plus « Timbalero » qui vit le triomphe du disparu Mariano Ramos.

-      C’est la ganaderia la plus redoutable du pays, emblématique par ses toros dangereux, sans oublier ceux qui ont tué de grands toreros. C’est la cas de Alberto Balderas et « Cobijero », un toro que mettait en suerte « Carnicerito » mais qui acheva le toujours célèbre « Torero de Mexico ».

-      C’est la première ganaderia Mexicaine à envoyer des toros en Espagne . trois à Santander en juillet 1929 ainsi que trois autres, le même mois, à San Sebastien.

-      Huits queues coupées à des toros de ce fer dans la place de Mexico.

 Enfin, c’est un fer que tout le monde se doit de voir à la Mexico,  comme un Miura à Seville, un Victorino à Madrid, un Mondoñedo à Bogota.

Donc, Piedras Negras au coso de Insurgentes, même si San Mateo pourrait être la meilleure relève à Mexico selon nos anciens, elle ne génère pas la même émotion et euphorie que quand on annonce la devise rouge et noire. En outre, Piedras Negras s’est toujours caractérisée en faisant suer « sang et eau » à ceux qui se mettent devant.

De tout cœur nous espérons que cette corrida aille au-delà de nos attentes pour pouvoir profiter et apprécier ce fer si on ne le voit que ce jour là….Les Bernaldos, Hamban, Carrancos, San Isidros ont fonctionné à la Mexico ?

Pourtant, année après année ils sont annoncés malgré les tromperies !

Traduction Nadine ARSICAUD