4281110-sur-la-page-officielle-de-thomas-joubert-950x0-1

4qsWYt-e_400x400

 

 Thomas Joubert, Gabin Rehabi, deux de mes compatriotes qui ont voué leurs jeunes vies aux Toros.

Je m'intéresse à eux depuis si longtemps que j'ai l'impression qu'ils font partie de ma famille.

J'ai revu le beau reportage de Toril TV du 4 octobre , texte de Pierrick Charmasson, voix d'Arnaud Agnel ! Beau c'est pas suffisant, émouvant, juste, tourné vers l'avenir que nous attendons tous pour Thomas. Je mets le lien pour ceux qui ne l'ont pas encore vu

https://www.facebook.com/josean.encabomartinez/videos/2933887249970147/?t=4 

 

J'ai relu aussi le texte de Florent Moreau, hier sur sa page facebook , j'aime son désir affiché de voir Thomas Joubert dans les cartels 2019.

J'aime que tous ces jeunes gens qui partagent avec moi la même passion des Toros, s'investissent de la sorte pour faire résonner notre souhait! VOIR THOMAS JOUBERT!

 Nous sommes actuellement ses apodedaros de coeur et de conviction, il faudrait nous écouter, nous donner raison d'insister, nous allons revenir à la charge pendant les jours et les mois qui viennent.

Que d'autres voix connues ou moins connues se fassent entendre aussi dans tous nos partages sur les réseaux sociaux et dans nos communiqués sur les sites taurins .

L'aficion française a besoin de Thomas Joubert, mais l'aficion espagnole également. Je me souviens des effets qu'il avait produit sur les aficionados du Tendido 7 lors de sa présentation en 2009 : sentiments, technique sublimée en Art, placement de respect pour le toro et  le public. Ses épées étaient portées par le souffle retenu des présents! Antonio Corbacho avait immédiatement ou presque appellé sa famille!

Maintenant, c'est maintenant, plus personne ne peut nous priver de lui ! Je ne vais pas redire ce qu'à écrit Pierrick , mais tout de même, je clame aussi qu'il va revenir encore plus fort !

 La Fiesta a besoin de toreros authentiques ayant de la personnalité , capable de lidier et d'émouvoir à la fois. Cette temporada a vu les messages délivrés par Paco Ureña, Diego Urdiales, Octavio Chacon, Emilio de Justo et quelques autres. Et devant tous les toros ! Il semblerait même que l'Aficion en général retrouve le gout du combat des toros et non celui des spectacles à mille passes, à épées truquées, à toros astucieusement dénaturés...

J'espère qu'un nouveau temps arrive, un autre arlésien peut aussi y apporter beaucoup par le tercio de piques.

Gabin Rehabi, autre parcours ! Il n'est pas celui qui a son nom sur l'affiche et il est celui qui ne l'aura jamais ! Un talent qui semble naturel, mais qui s'est forgé dans le travail, la volonté de, sans arrêt se perfectionner tant dans sa technique de piquer, que physiquement pour pouvoir au bout de son bras prendre en compte la charge de tous les toros !

A tous ceux qui lui ont fait croire qu'il pouvait être dans ce mundillo, une star, ceux qui lui ont "gonflé la tête" dans le contexte où il se trouvait, je vous dis que vous l'avez réduit à la solitude .

Et la solitude, c'est ce qu'il y a de pire dans un métier qui ne peut s'exprimer que dans une équipe et au service d'un patron qui est le seul à devoir briller!

Bon, avec l'âge, je radote un peu (voir sur Toros y Cactus, l'article Virtuose, Gabin Rehabi, un statut complexe à porter... ), mais tant pis je continue parce que son combat et son aficion méritent que je parle encore.

Un retour intime sur son parcours, ces quelques derniers mois, a permis à Gabin de reprendre ses esprits, de faire fi des remarques et des embûches posées souvent par des très proches qui devraient plutôt être fiers de son travail et de ses résultats. 

Plusieurs maestros ont fait appel à lui cette temporada et notamment le novillero Maxime Solera pour toutes ses courses. Je ne relaterai que les mois de septembre et d'octobre en Espagne : Villaseca de la Sagra avec les Dolorés Aguirre, Calasparra avec les Prieto de la Cal, Andorra de Teruel , Trillo avec les novillos de Casasola . Pour le novillero Nimois El Rafi , il piquera un novillo de Victorino Martin à Algemesi et remportera le prix de la meilleure pique de ce prestigieux concours. Sans doute, le premier français à le faire. Rafi coupa une oreille à ce novillo.

Enfin, Gabin vient de s'illustrer à Saragosse le 8 octobre, alors qu'il piquait pour la première fois dans cette plaza! Imanol Sanchez, matador de toros de la tierra, l'avait contracté pour la corrida aragonaise pour piquer un toro de El Pilar. Trois piques en place, sans déplacer le fer, sans cariocer, aux ordres du maestro, ordres qui tardaient à venir, sans exercice de cavalerie de trop (ce qui lui a valu des quolibets ailleurs).

 https://www.facebook.com/tvtoril/videos/251169645542985/?t=1

 

 

Sobre, efficace et précis, sans abimer le toro . Je dirai même en lui réglant correctement le port de tête, car ce toro de 659 kg bien armé et mobile, avait jeté un froid glacial dans les cuadrillas. Imanol Sanchez coupa une très belle oreille à ce toro. Gabin sortit sous les applaudissements et les aficionados présents et amateurs de tercio de piques sont allés à sa rencontre après la course.

2019 , c'est l'année où Thomas Joubert, matador de toros doit retrouver sa place et faire exploser sa classe torera partout, c'est l'année où Gabin Rehabi picador doit rentrer dans une cuadrilla et se mettre au service de son maestro en faisant grandir le toro et faciliter le dernier tiers dans le respect de la lidia.

Thomas et Gabin sont des atouts majeurs de la Fiesta à la Française, ils doivent passer les Pyrénées pour le bonheur de tous. Comme d'autres français l'ont déjà fait avec brio!

Jeudi 11 octobre 2018

Evelyne Lanfranchi Monleau