photo 1

 

SAN ISIDRO : PRUFUME DI TORU

 

Prufume di Toru, littéralement traduit du Corse : Parfum de Toro.

Quelle fragance plus entêtante, pour l'aficionado a los Toros quand on évoque certains saints : Firmin, Isidro.

Saint Isidore le laboureur, fermier mozarabe (1) (1088-1178) vivait dans le territoire de Madrid, sous la domination d'Al-Andalus, à l'orée de la Reconquista.

Dans le codex qui lui est consacré, cinq miracles majeurs sont décrits pendant sa vie.

A son décès, avec l'appui de la monarchie espagnole (XV et XVIII ième siècles) les manifestations prodigieuses se multiplient.

Il sera déclaré Saint Patron de Madrid en 1619 lors de sa béatification.

Il est le celicole (2) des paysans, notamment pour les pluies bénéfiques, obtenues après les prières publiques (rogatives) et les processions.

Les fêtes qui lui sont consacrées à Madrid (aussi dans le Nouveau Monde) débute le 11 mai par un défilé à travers la Capitale.

Elles terminent le 15 mai par une bénédiction à l’ermitage où sont exposées ses reliques.

Cette date était également celle d'une unique corrida. Elle fut choisie, en 1947 par l'avocat Don Livinio Stuyck Candella pour présenter au Marquis de Valdavi président de la députation de Madrid, ce qui était seulement « festejos extraordinarios de San Isidro ». Elles furent entérinées par ce dernier.

 

photo 2

 

 

Il faut noter que les spectacles taurins donnés pendant les fêtes du Saint Patron madrilène, n’étaient qu'un prétexte situationniste et non une manifestation ex-votive.

La programmation sera quatre corridas et une novillada, elles se dérouleront du 15 au 22 mai.

Sans Manuel Rodriguez « Manolete », ni Luis Miguel Dominguin, ni Domingo Ortega, les vedettes de l'époque, les idées novatrices sont intemporelles.

Les élevages sont : Don Rogelio Miguel del Corral, Alipio Perez Tabernero, Miura, Don Felipe de Pablo Romero et une novillada de Don Alfonso Sanchez Fabres.

Le premier torero du fameux cycle isidril fut Rafael Ortega Gallito, il entendra trois avis à son second.

Antonio Mejias Bienvenida fut gravement blessé au sixième et ne le tua point.

Le premier « No Hay Billetes » sera le 18 mai avec la devise de Zahariche pour José Mejias Bienvenida, José Luis Vazquez et Pepe Martin Vazquez.

Ce dernier sera le triomphateur de la feria, avec deux vueltas al ruedo sur deux corridas( le 16 et le 18).

Le journaliste Antonio Bellòn concluera cette première San Isidro en ces termes visionnaires : «  Madrid peut et doit organiser la meilleure feria taurine du Monde ».

Le prix des places s'échelonnera de 125 pesetas (0,75 euros) en Barrera sombra à 10 pesetas (0,06 euros) pour les andanadas. Le pain valait douze pesetas, le litre de lait 1,75 pesetas, le litre de vin 3,5 pesetas.

En 1955 , Ernesto Guevarra « le Che », visita les arènes de Vista Alegre, tenues par Domingo Dominguin (politiquement à gauche).

En 1959, accompagné de Raul Castro, il se retrouvera en barrera à Las Ventas avec Don Livinio Stuyck, en pleine dictature franquiste

 

photo 3

 

Pour les heureux qui seront à Las Ventas, en ce début de mai, respirez à fond le parfum du Toro.

Pour les autres, il reste les paroles de Madrid Madrid (3) à l’arôme nostalgique.

«  Une tâche d'ombre, et dans le désert des traces de poudre blanche et de safran ».

C'est l'image de la Vieille Castille qui défile sous l'avion, juste avant d'arriver à Barrajas (ne pas confondre avec l’aéroport Napoléon Bonaparte Campo dell Oro à Ajaccio), là c'est la mer.

A Dopu (à bientôt)

 

 

Jacques Lanfranchi «  El Kallista »

 

Mardi 8 mai 2018

 

Deuxième anniversaire pour le jugement de Rodilhan.

Abrazo à mes compagnons de tribunal et de peines.

Vu le premier mai à Paris, l'algarade rodilhannaise semble une bousculade de patronage, en comparaison de l'hyper violence des Blacks Blocs, espérons que …

 

(1) Mozarabe : espagnol chrétien qui avait le droit de pratiquer sa religion au temps de l'occupation arabe.

(2) Celicole : personnage adoré religieusement.

(3) Madrid Madrid Nilda Fernandez 1987

Bibliographie:

Toros en San Isidro Selipe (1958)

50 ans de San Isidro 1947- 1997 6 Toros 6 1997