30. oct., 2017

Samadet le 29 le coeur a parlé

Dimanche 29 octobre 2017, Samadet, capitale de la faïence a vu se dérouler un festival caritatif au bénéfice des enfants malades du service pédiatrie de l’Hôpital de Mont de Marsan.

Présidence : Pascal Darquier

Assesseurs : Etienne Layan

                    Jean François Nevière   

Photo Philippe Latour

Le bétail était fourni gracieusement par les ganaderos :

Los Hermanas ( Laugier ), Virgen Maria ( Raymond ), Le Lartet ( Bonnet ) , 2 Cuillé ( Dominique Cuillé et fils ), Casanueva ( Bats père et fils )

Morenito de Maracay - Silence

Marc Serrano – oreille ( applaudissements appuyés pour le toro à l’arrastre )

Octavio Chacon – oreille

Eduardo Gallo – oreille

El Galo – Vuelta al ruedo avec les ganaderos père et fils de Casanueva

Jose Antonio Valencia – oreille

Environ demie à trois quarts d’arène

Hommage toute la journée à la mémoire de Philippe Cuille organisateur décédé récemment. Les autres organisateurs, Didier Cabanis et Marc Serrano ont eu toute la journée un rôle d’animation par exemple pour la remise des trophées ( après course ) aux différents intervenants pour la plupart bénévoles.

Très belle après midi de toros dans cette bonne bourgade de Samadet ou les sympathiques organisateurs se dévouent véritablement corps et âmes pour le bon déroulement et la satisfaction du public.

Morenito de Maracay ouvrit le festival avec une prestation empruntée, pas vraiment dans le coup, en décalage sur son toro assez exigeant. Quant on se souvient des encierros que ce torero a combattu, de son agilité aux banderilles on prend conscience de l’impact des années sur un homme. Ces mots ne doivent pas être pris pour une vilaine critique car il faut être généreux avec ce valeureux gladiateur eu égard à l’ensemble de sa carrière. Soulignons que c’était là sa despedida en France.

Marc Serrano resplendit avec sa chaquetilla blanche et développe un toreo plein d’alegria très plaisant et sa faena classique et sérieuse avec des passes des deux côtés, dans de longues séquences. Deux coups d’épées le privèrent d’un second cartilage.

Octavio Chacon reçut un adversaire difficile et dut s’arrimer pour tirer le meilleur parti de ce toro. Il inventa littéralement ce toro sans pouvoir lui  « soutirer » plus d’une naturelle malheureusement. Garçon courageux et volontaire il sut néanmoins convaincre avec abnégation et conviction.

Eduardo Gallo fut secoué par deux fois par son toro et sa prestation fut un peu en dessous de la qualité de son adversaire. Ce torero a eu une baisse de régime dans sa carrière et semble ne pas s’en relever. Nous l’avions vu au Mexique chez  Aguilar ( El Batan ). L’oreille reçue souligna tout de même une lidia volontaire de qualité.

Andrés Lagravère El galo sut régaler le public avec une faena fleurie pleine d’entrega et parfaitement menée de bout en bout. Ce garçon franchit un niveau à chaque fois qu’on le rencontre. Magnifique faena de deux oreilles ponctuée par un manque de réussite à l’acier ou il se mit six fois en suerte. Son excellent toro de la Casanueva parfaitement mis en avant eut droit à une vuelta al ruedo.

Enfin Jose Antonio Valencia parut encore un peu vert face au Cuillé plein de caste et son courage et son envie ne fut pas suffisants pour permettre une faena dominatrice face à cet adversaire coriace.

Je crois utile de lancer un appel général afin que les toreros Marc Serrano et Andrès Lagravère El Galo puissent combattre dans des arènes de renom pour le futur car ils en ont tous deux l’étoffe et le méritent véritablement. 

Lorsqu’on aura évoqué la très bonne qualité de l’ensemble musical de la peña Al Violin très bien dirigé par Madame Danielle Dupouy et bonne qualité du repas et des désormais liens existants entre  Al Violin et notre association on aura tout a fait bouclé le sujet.

Bernard ARSICAUD