5. oct., 2017

Le Crac Europe dissous ! Par Bernard ARSICAUD

Deux nouvelles sont tombées aujourd'hui : l'une de nature à nous réjouir, l'autre, contrairement à leurs méthodes indignes, de nature à nous attrister.

L'une concerne les instances: Jean Pierre Garrigues, leader du Comité Radicalement Anti Corrida, annonce la dissolution de deux associations dont il s'occuppait, l'une le CRAC et l'autre, je n'en sais rien, cela n'a strictement aucune importance car de toutes façons, il s'agit d'une association radicalement anti corrida. A cette annonce, je dis "champagne" ! Faisons la fête, ils sont tellement nombreux et conscients du fait qu'ils menaient un combat d'arrière garde qu'ils sont obligés de dissoudre, le chef mettant un genou en terre.

L'autre concerne l'homme. Jean Pierre Garrigues, donc, ce jour, depuis Alès, annonce qu'il est atteint d'un cancer du cerveau et qu'il ne pourra plus porter le combat pour leur association. Là, je me dis, il est absolument hors de question de nous réjouir, comme ils l'auraient fait dans le sens inverse. Il s'agit d'un homme, qui est comme il est mais je me dois de lui exprimer ma compassion. C'est l'esprit chevalresque qui prévaut. Même si chez ces gens là, monsieur, on ne pratique pas ce genre de sentiments. Ils sont indignes ! Ils sont grossiers ! Ils se conduisent comme des gorets! Leurs pratiques sont toutes répréhensibles. Ils ne sont pas du tout fréquentables puisque souhaitant toujours la mort du torero, se réjouissant en chantant littéralement des horreurs lorsque l'un deux, même chef de famille, décède !

Non, messieurs, si vous connaissiez le savoir vivre et les bonnes manières, vous ne pourriez, à notre place faire de même à l'annonce de cette nouvelle. nous messieurs, nous compatissons. Nous sommes tristes, nous allons même lui souhaiter très sincèrement tout le courage possible pour faire face.

 Bernard ARSICAUD