25. juil., 2017

ORTHEZ 2017 : la résurrection en marche ? Par Dominique Valmary

 

 

Parmi l'offre pléthorique offerte à quelques kilomètres (Tyrosse, Mont de Marsan et Orthez) faire le choix des arènes du Pesqué n'était pas un mauvais choix au contraire. Regrettons toutefois que tous ces organisateurs ne soient pas parvenus à planifier les spectacles qui pour deux d'entre eux se proposaient au même public.

Bonne affluence pour la journée du Curé de Valverde : grosse ½ arène pour la novillada et gros ¾ d'arène pour la corrida, d'évidence les amateurs ont voulu vivre ce nouvel épisode de la saga Couturier et écrire une nouvelle page de la légende du Curé. Cavalerie Heyral.

 

23 juillet 2017 Novillada piquée – 4 Valverde 4 – pour Tibo GARCIA et Baptiste CISSE -

Baptiste Cissé remplace au pied lever Adrien Salenc blessé lors de la novillada nocturne de Mont de Marsan.

Côté novillos, le bétail présenté a déçu soit par le volume réduit des produits sortis, soit par leur faiblesse, soit par leur manque de moral.

Tibo GARCIA affronte un petit modèle sans cou à la corne droite agile qui va une seule fois au cheval en donnant de la tête. Vaillant mais faible il donne des hachazos et reste dans le caparaçon. Trois paires de banderilles par les péons sur insistance de la présidence. L'ennui gagne l'assistance pour l'exercice de toréo de salon qui est servi en l'absence d'opposition. Vilaine lame atravesada sortante précédant deux pinchazos, ¾ d'épée et descabello.

Son second se révèle mansito avec une pointe de caste. Il va deux fois au cheval de manière désordonnée en donnant des coups de tête et sort de l'exercice affadi et sans force. Réservé et se défendant sur place il désarme Tibo et le bouscule. Pinchazo et entière contraire. Salut au tiers.

Baptiste CISSE accueille son premier manso qu'il circonscrit dans la cape. Ce dernier surprend le picador qui lui donnera deux piques sévères. Après les piques posées par le péonage la faena commence au centre par cambiadas et se poursuit par l'enchaînement de séries et de naturelles relâchées qu'autorise la noblesse du novillo. Vilaine épée atravesada sortante avant deux pinchazos et une entière hémorragique donnée après un avis. Applaudissements pour Baptiste et le novillo.

Son second est léger et bien armé ; il suit l'homme dès sa sortie de deux largas. Gêné par une raideur à un postérieur il va deux fois au cheval puis s'affale après la deuxième paire de banderilles. Vraiment handicapé le combattre devient indécent. La faena d'entraînement traîne en longueur et se conclue d'une entière tombée donnée avec beaucoup d'engagement. Salut au tiers. Á remarquer l'arrastre composée d'une seule jument conduite aux longues rênes.

 

23 juillet 2017 Corrida – 6 Valverde 6 – pour Octavio CHACON, Tomas CAMPOS et Manolo VANEGAS

Le public se verra offrir des taureaux bien présentés et armés présentant tous un degré plus ou moins marqué de mansedumbre les ramenant aux planches avec plus ou moins de poder et de caste d'où une course exigeante pour les hommes et intéressante à suivre. Il reste au ganadero beaucoup de travail à effectuer mais des signes positifs sont déjà là. Toutefois la sortie a hombros du mayoral ne se justifiait pas.

Octavio CHACON a confirmé les qualités vues en France depuis 2016 à Alès, à ce jour il n'a jamais failli même s'il n'a pas tiré ce dimanche le meilleur lot. Un premier infumable qui ne lui fera pas perdre son calme ni son sens des terrains prend trois piques en poussant sans force excessive, la troisième légère après un quite de Tomas Campo. Mansito il réussira à désarmer Octavio en se retournant comme un chat et finit par se défendre sur place des deux cornes. Impossible à cadrer Octavio opte pour un al encuentro conclu d'une entière contraire, tombée et posée en avant.

Son second, très beau, est applaudi à son entrée, il se révèle querencioso. Il soulève le cheval d'une corne et provoque une chute de l'équipage bousculant le picador qui se relevait. Il subit trois piques de près en sortant seul. Applaudissements chaleureux pour le picador et salut d'un banderillero. Après un bel enchaînement de séries qui déclenchent la musique Octavio fait une démonstration de son dominio et termine sa faena par un final encimiste dans la querencia imposé par le taureau qui va a menos. Une entière après avis et un pinchazo provoquent une mort en brave, le taureau se relevant trois fois. Une Oreille et applaudissements nourris à l'arrastre.

Tomas CAMPOS sera à son avantage ; il réussit à fixer un taureau fuyard. Les trois piques seront poussées et un peu pompées. Après l'avoir bien doublé il déroulera de belles séries sur la corne droite, le taureau étant plus réservé à main gauche. Il le tue d'une entière tombée d'effet rapide. Une Oreille de pétition minoritaire est accordée par la présidence.

Le second taureau est sérieux et va à la pique d'une bonne charge. Quite de Manolo Vanegas par chicuelinas et media. Salut aux banderilles. La noblesse permet la construction d'une faena équilibrée sur les deux cornes avant un conclusion par manoletinas sous les conseils de Diego Urdiales. Une Oreille et, plutôt généreuse, vuelta au taureau.

Manolo VANEGAS honore son premier contrat suivant son alternative vicoise. Applaudi à son entrée le premier taureau semble accepter la cape avant de résister. Puis il accule l'équipage contre la barrière avant de renouveler par deux fois de belles charges en venant de loin. Le taureau s'installe alors dans un attentisme qui ne permet pas de lier les passes ; naturelles aidées avant de clôturer la faena d'un pinchazo, un avis, ½ épée.

Il attaque son second combat par deux largas risquées puis après les deux piques où le taureau s'emploie peu il pose lui même les banderilles avec quelques difficultés. Brindis à Diego Urdiales. Il entame la faena à genoux malgré un taureau fuyard. Il mène son affaire avec entrega mais sans jamais se croiser et … toréer. Malgré deux désarmés, la prestation pèse sur le public et la présidence qui affiche d'emblée les deux mouchoirs dès que l'épée entière et engagée est plantée. Deux Oreilles, donc et sortie a hombros avec Tomas Campos et le mayoral...

 

La corrida aura permis à l'éleveur de faire une belle revue de ses pupilles et aux aficionados de passer un après midi rendu intéressant par le bétail qui demandait les papiers.

Á noter que les arènes ont dû être mises aux normes avec redistribution des places d'où une perte nette de huit cents sièges pour l'organisateur mais un confort supplémentaire appréciable et apprécié pour les spectateurs.