25. juil., 2017

Un certain Alejandro Adame, Par Jean Michel DUSSOL

Plaisance-du-Gers

 

Un certain Alejandro Adame

 

 

 

Alejandro Adame, le dernier des deux frères, de Joselito, notre président d’honneur, est arrivé au printemps d’Aguascalientes avec la solide envie de bouffer les taurins du vieux continent. Il a manifesté cette envie de furieuse manière, vendredi, 14 juillet, à Plaisance-du-Gers face à des novillos de l’Astarac (Guardiola) de Jean-Louis Darré. L’élevage historique de la ganaderia de Bars (32). Son tort c’est son indolence naturelle, très latino américaine qui a fait qu’il a combattu son premier adversaire « Bandolero » avec une certaine insouciance. Même s’il est toujours difficile d’ouvrir une course et malgré son grand tercio de cape et une perfection totale sur les deux mains lorsqu’il saisit la muleta il n’est pas parvenu à faire craquer public et présidence. Mais il eut vite fait de méditer les leçons de ce demi-échec. Il revint en piste nettement plus volontaire, avec un premier tercio de cape à la mexicaine, fleuri et spectaculaire… puis prenant les banderilles avec deux grands « poder à poder » et un violin il venait de conquérir le public. Il lui restait à se laisser porter, non inspirer, par son talent et son style. Il nous gratifia de deux ou trois séries sur la main gauche d’où émanaient la douceur, le rythme et un temple parfait. On atteignait les sommets de la tauromachie… « Ilusion », comme le nom du toro. Non il y avait derrière ce petit bonhomme, le dernier de la lignée, un art et une technique qui rapidement le hisseront au niveau des plus grands… Une oreille spontanément demandée par le public. Il est sûrement trop tôt pour dire que le nouvel Adame est arrivé… Mais il a toutes les qualités nécessaires.

 

Manuel Diosleguarde et nous en garde est passé en touriste au dessus de la course. Dorian Canton s’est accroché. Il a des qualités, il doit mûrir mais son oreille est très généreuse. Vendredi à Plaisance, il y avait un torero, retenez bien son nom, Alejandro Adame.

 

Jean-Michel Dussol