18. juin, 2017

Mort dans l’après-midi

L’arène sanglante d’Aire sur Adour a bu le sang d’un torero ce jour.  Un gladiateur a perdu la vie, les armes à la main. Cela bien sur, fait partie du champ des possibles, comme pour tous ses congénères, mais jamais, au grand jamais, la peine ne sera atténuée lors de l’annonce d’une telle nouvelle.

Un seigneur du ruedo s’en est allé. L’âme est triste et le cœur douloureux. Les larmes coulent. Les mots sont vides de sens. Les aficionados ont l’impression d’avoir perdu un ami. La peine est renforcée car nous voudrions tous prendre part à la détresse des proches et ce n’est pas possible, un grand sentiment d’impuissance se fait jour.

Ivan de Orduña, le plus grand torero basque de l’histoire de la tauromachie va rejoindre les cinquante neuf toreros morts en action. Il sera le soixantième.

L’année passée aura vu le décès de Rodolfo Rodriguez El Pana et Victor Barrio. Celle-ci Ivan le lion, Ivan le terrible, Ivan le courage personnifié.  

Repose en paix torero, tu vas nous manquer.

Bernard ARSICAUD