15. juin, 2017

Mi Fa par CHF

 

Mi Fa
 
Marie France était une femme de lettres.
Instruite et indépendante, elle nous avait ouvert sa porte à plusieurs reprises.
Mère attentive, grand-mère bienveillante, il était bien agréable de discuter avec elle.
Maire de son village, elle y organisait un déjeuner taurin pendant la période où son mari était président du club taurin, facilitant les contacts entre personnes du mundillo et les “civils“ présents.
Un peu effacée, mais toujours très présente, elle veillait au bon déroulement de ces journées.
Elle nous accueillait au passage, ma gersoise et moi, pour une omelette, ou une grillade.
On parlait culture, famille et parfois toros.
Mi Fa s’est éteinte, hier matin, et Marcel doit se trouver bien seul aujourd’hui.
A leurs enfants, nos amis, et leurs petits enfants.
A Marcel pour qui j’ai beaucoup d’affection, je me permets par ces lignes, de dire notre soutien, et notre chagrin.
Nous sommes de tout cœur avec eux.
Repose en paix “Mi Fa“
 
CHF