30. janv., 2017

Avec NIMENO II "j'aime chanter dans le vent, car il emporte mes peines" par Jacques Lanfranchi

«  J'aime chanter dans le vent, car il emporte mes peines »

 

photo 1

Le 21 janvier 1989, Christian Montcouquiol coupe deux oreilles à un toro de Xajay à la feria de Léon (Mexique).

Le 14 mai, à Nîmes, il rencontre après la blessure de Victor Mendes, six Guardiola Fantoni, donc Soplapoco , deux oreilles , vuelta au toro.

Le 13 juin 1989, Nimeño II torée avec Manili et Victor Mendes un encierro de Don Pablo Martinez Elizondo, lors de la feria de Vic Fezensac. Son deuxième toro Torrealto N°22 cardeño sera déclaré meilleur toro de la Feria Prix Paul Clarac .

photo 2

Il est reconnu, unanimement comme un de leurs, par ses paris les plus prestigieux.

En 1990, suite à la despedida de Francisco Ruiz Miguel, le maestro de San Fernando ; il va toréer avec la mythique cuadrilla de Paco.

Juan Luis de Los Rios « El Formidable », Juan Perez Guttierey « Juan de Triana », Miguel Martin de Los Rios « Miguel Montenegro ».

Piqueros : D. Rrodriguez Gonzales, MT Ramires,

 

Le 10 septembre 1989, les Miura à Arles , sa vie se transforme en destinée, selon les mots d'André Malraux.

L'empresa des arènes de Quito (Équateur) fit en 1992, imprimer les billets de la feria Jesus Del Gran Poder à l'effigie de Christian.

 

«  J'aime chanter dans le vent, car il emporte mes peines » (1)

 

Brindis à Serena Carone compatriote insulaire qui réalisa la statue de Nimeño II.

 

Dimanche 22 janvier 2017

Jacques Lanfranchi « El Kallista »

8 MAS

 

Bibliographie :

  • Au-delà de Garance Gilles Cattiau 1984

  • Nimeño II, torero de France Lucien Clergue Alain Montcouquiol Narval 1992

Crédit photo Yvon Parès

(1) chanson ranchera mexicaine : la feria de los flores, qui plaisait tant à Christian