15. août, 2017



Querido amigo Jean-François,

Desde Dax un regalo et un recuerdo des los tres hermanos.... (en pièce jointe) Quand j'ai parlé de toi à Joselito son visage s'est illuminé d'un grand sourire.

Abrazo et Hasta luego

Cordialment.

JMD

14. août, 2017

Toros de Guadaira (origine Jandilla) pour Alejandro Adame et Dorian Canton finalistes du concours de novillada sans picador de la Feria. Belle présentation avec beaucoup de mobilité qui a permis aux deux novilleros de s'exprimer pleinement. Alejandro Adame remporte le concours en coupant 4 oreilles, Dorian Canton en coupe 3. Les deux sortent à hombros avec le ganadere. Un bon moment taurin! Photo L De Zan

7. août, 2017

FIESTA CAMPERA 16 SEPT 09H30

MEXICO AZTECAS Y TOROS

En l’honneur du grand Rodolfo Rodriguez « El Pana », pour le jour de l’Indépendance du Mexique , le 16 septembre prochain,

trois matadors, un français, un mexicain, et un vénézuélien estoqueront trois toros novillos de la ganaderia de JL Darré

( L’Astarac et Camino de Santiago)

 Ferme le Cantaou 32300 BARS

 

Matadors :

 Marc Serrano,

 

« Michelito »

 

Manolo Vanegas.

Nous fêterons ainsi le 10ème anniversaire de l’association Mexico Aztecas y Toros, et le 10ème anniversaire d’alternative de notre parrain le matador mexicain Joselito Adame.

Nous ne pouvons effacer de nos mémoires les magnifiques souvenirs que nous avons aussi avec d’autres maestros du Mexique, et tout particulièrement les journées passées avec Sergio Flores et Rodolfo Rodriguez El Pana. C’est au grand Pana que nous dédions cette fiesta campera.

Parlons des absents : notre parrain Joselito Adame avait signé un contrat à Salamanque avec son frère compagnon de cartel, Luis David.

Quant à Sergio Flores il torée au Mexique le 16 septembre.. fête nationale oblige.

Nous aurons le grand plaisir de voir un maestro français dont les sorties nord et sud-américaines récentes, au notamment,  ont mis en valeur le toreo très fin et le courage, le nîmois Marc Serrano.

C’est le prodige « Michelito » qui aura la responsabilité de représenter le Mexique. Il aura à cœur, lui, fils de torero gersois, de faire montre de sa maestria sur les terres de ses ancêtres.

Enfin, après des triomphes répétés à Vic pour son alternative et à Orthez, c’est Manolo Vanegas qui portera les couleurs de l’Amérique du Sud.

De là-haut, le vieux maestro Pana observera d’un regard protecteur ce qui se passera sur le sable de Bars, et nous fumerons un havane en son honneur.

Lui au moins, il savait que le monde des toros est une cosmogonie complexe, faite de rêves funestes ou glorieux, de générosités amoureuses, de silence et d’abandon de soi.

Le grand R. R. El Pana présidera cette fiesta campera parce qu’il est plus digne que tout autre d’apporter à ceux qui ne la comprennent pas, la preuve de ce que la tauromachie mexicaine contient de grâce , d’invention, et de courage.

Il a vécu et il est mort pour cela.

Viva El Pana !

Jean François Nevière.

Président de Mexico Aztecas Y Toros .

Journée complète, visite de la ganaderia, apéritif et tapas, repas gascon,vins, armagnac, novillada de seleccion, tienta :

Membres de MAYT : 50 euros.

Non membres : 70 euros.

Clubs taurins : 60euros.

Novillada seule : 20 euros.

Enfants moins de 14ans : 20 euros.

Contact J F NEVIERE : 06 76 97 45 53.

J NEGRE : 06 17 63 39 25.

 

5. août, 2017

Depuis quelques temps apparaissent dans nos arènes des taureaux aux cornes "astillées" ou éclatées qui, si elles ne le sont pas à leur apparition dans l'arène, le deviennent très rapidement quand l'animal frôle une barrière de trop près ou tape dans un peto.

Les cornes des taureaux de combat deviennent-elles de plus en plus friables ?

C'est la question, après Vic-Fezensac et Boujan-sur-Libron, que notre président, Dominique Valmary, pose aux frères Miura et à José Marcuello, le ganadero de Los Maños :

 

1 Los Maños

 

 

                                         Toulouse, le 27 juillet 2017 

                                                Dominique Valmary                                                                                                                                                                   Président de la FSTF
                                                                                 à  
                                                Monsieur José Marcuello

                                                Ganadería Los Maños
                                                                                                                                       vistahermosatoros@hotmail.com  

Monsieur,

Je m'adresse à vous en ma qualité de Président de la FSTF qui regroupe de nombreux clubs taurins de France et de Bruxelles et il m'appartient de vous interroger sur la présentation des novillos combattus à Boujan sur Libron (34).

En trois ans seulement les organisateurs du cycle de novilladas de Boujan sur Libron ont su gagner la confiance des aficionados français par le sérieux de la programmation proposée jusque-là. Le recours à des élevages présentant du bétail de respect a conduit à une fréquentation culminant au quasi plein de l'arène le samedi 1er juillet 2017 pour la présentation de novillos « Los Maños ».

En effet intéressés par le succès en 2016 de « Saltacancelas » suivi par celui de « Jardinero » en 2017 à la corrida concours de Vic Fezensac, les amateurs de taureaux se sont déplacés pour assister à une novillada complète vendue par vous.

Quelle déception quand vos produits sont entrés dans l'arène directement descendus du camion venu dans la nuit de Saragosse ! Vous le savez, bon nombre d'entre eux avaient les cornes abîmées ou éclatées. Au-delà du différend commercial qui relève de votre relation avec l'organisateur, convenez que la situation ne peut en rester là face aux questions que les aficionados se posent légitimement. Il y va de la crédibilité de votre entreprise auprès d'eux.

 En conséquence, la Fédération des Sociétés Taurines de France, chargée selon ses statuts de la défense des intérêts des aficionados et mobilisée pour défendre l'éthique de la corrida et l'intégrité du taureau de combat, s'adresse à vous pour connaître les réponses que vous apporterez à nos interrogations.

Les cornes ne peuvent pas toutes avoir été abîmées pendant le voyage sauf à en apporter la preuve.

  • Pour quelle raison les cornes ont-elles présenté de telles insuffisances et faiblesses ?
  • Est-ce que votre élevage a recours à la pose de fundas ?
  • Est-ce que les cornes ont fait l'objet de manipulations, d'aréglage ?
  • Est-ce que le lot présenté provenait du fond de camade ?

Par ailleurs le comportement des novillos en piste soulève la question suivante :

  • Est-ce que les novillos présentés provenaient du bétail d'après le rafraîchissement effectué à partir de 2007 ou d'une rame antérieure ?

Compte tenu des espoirs mis par les aficionados français dans votre aventure qui a donné des résultats prometteurs, en particulier à Parentis et Vic Fezensac, nous serons particulièrement attentifs aux informations que vous ne manquerez pas de nous faire parvenir en retour, l'absence de réponse de votre part serait à votre désavantage au regard de l'aficion française. Compte tenu de l'émotion créée par la présentation de votre bétail à Boujan sur Libron, la présente lettre et votre réponse ou son absence seront communiquées à nos sociétaires.

Nous vous remercions par avance de l'attention que vous voudrez bien porter à notre démarche et nous vous assurons de notre considération distinguée

                                                     Dominique Valmary

 

Nous livrons ici la réponse que fait, ce jour, José Luis Marcuello au message de Dominique Valmary.

Un seul commentaire, notre ganadero excelle dans l’anaphore.

 

De : Ganadería LOS MAÑOS <vistahermosatoros@hotmail.com>
Date : 03/08/2017 14:31 (GMT+01:00)
À : dvalmary@gmail.com
Objet : Ganadería LOS MAÑOS

Buenos días, estimado Sr. Dominique Valmary,

En contestación a su carta, y en calidad de representante de Ganadería Los Maños, expongo:
Desde la Ganadería Los Maños basamos nuestro trabajo y sacrificio en nuestra afición al Toro, y es por ello que somos los primeros defensores de la integridad del Toro de Lidia y de la Fiesta de los Toros.

Los novillos lidiados en Boujan Sur Libron (Francia) el 1 de julio de 2017, son todos ellos pertenecientes a la Ganadería Los Maños, fundada en 1988.

Los novillos presentados en Boujan Sur Libron (Francia) el 1 de julio de 2017, son, sin duda ninguna, los que se reseñaron.

Los novillos lidiados en Boujan Sur Libron (Francia) el 1 de julio de 2017, no han sido enfundados ni manipulados. Sus astas son integras.

Los novillos presentados en Boujan Sur Libron (Francia) el 1 de julio de 2017, fueron reseñados a finales de 2016. De igual manera que con todas las Comisiones, Empresarios o Ayuntamientos, se apartaron dichos novillos y se enseñaron a la Empresa que regenta la Plaza de Toros de Boujan Sur Libron (Francia).

Hasta el día de lidiarse, han sido vistos en el campo por su comprador y por diferentes Clubs Taurinos Franceses que han visitado la ganadería, y que por lo tanto han podido incluso seguir su evolución.

Una vez en Boujan Sur Libron (Francia), y al no existir chiqueros en la Plaza de Toros, se tuvo que trabajar desde el camión para colocarles la divisa y los novillos pegaron y derrotaron muchísimo, como así pudieron escuchar todos los aficionados presentes al coso francés.

Esperando haya resuelto todas sus dudas.

Reciban un cordial saludo

José Luis Marcuello Juste
GANADERÍA LOS MAÑOS

De : Ganadería LOS MAÑOS <vistahermosatoros@hotmail.com>
Date : 03/08/2017 14:31 (GMT+01:00)
À : dvalmary@gmail.com
Objet : Ganadería LOS MAÑOS

Bonjour, cher M. Dominique Valmary

En réponse à votre message et en qualité de représentant de l’élevage Los Maños, je vous fais savoir :
Dans l’élevage Los Maños notre travail notre passionne repose que sur le Taureau, et c'est par cela que nous sommes les premiers défenseurs de son intégrité et de la Fiesta de los Toros..

Les novillos combattus à Boujan Sur Libron le 1er juillet 2017 appartenaient tous à la ganaderia de Los Maños fondée en 1988.

Les novillos combattus à Boujan sur Libron  le 1erjuillet 2017 sont, sans aucun doute, ceux qui avaient été choisis.

Les novillos combattus à Boujan Sur Libron le 1er juillet 2017, n’ont jamais porté des fundas et n’ont jamais été manipulés. Leurs cornes étaient intègres.

Les novillos combattus à Boujan le 1er juillet 2017, avaient été réservés à la fin de 2016. De la même manière que nous procédons avec toutes les Commissions, Entrepreneurs ou Conseils municipaux, les dits novillos ont été séparés du reste du troupeau et montrés à l'Entrepeneur qui dirige les arènes de Boujan Sur Libron.

Jusqu'au jour du combat ils ont été vus au pâturage par leur acheteur et par différents Clubs Taurins Français qui ont visité la ganaderia, et qui par conséquent ont pu, par là-même, suivre leur évolution.

Une fois à Boujan Sur Libron, et parce qu’il n’existe pas de chiqueros dans les arènes, il a fallu travailler depuis le camion pour placer la devise sur ces novillos qui à cette occasion ont pris et ont donné trop de coups de cornes, comme ont pu l’entendre, tous les aficionados présents près des arènes.

Dans l’espoir d’avoir dissipé tous vos doutes.

Recevez un salut cordial.

José Luis Marcuello Juste
GANADERÍA LOS MAÑOS

 

 2 - Miura

 

                                                 Toulouse, le 27 juillet 2017

                                                                                                                                                 Dominique Valmary
                                                                                                                                                 Président de la FSTF
                                                             à
                                     Don Antonio y Don Edouardo MIURA
                                                                                      Ganadería MIURA - zahariche1@yahoo.es

Messieurs,

Je m'adresse à vous en ma qualité de Président de la Fédération des Sociétés Taurines de France (FSTF) qui regroupe de nombreuses associations taurines de France et de Bruxelles et il m'appartient de vous interroger sur la présentation des toros combattus à Céret (66).

Á l'occasion de la 30ème édition de la feria « Céret de toros », l'ADAC a fait le choix de votre élevage pour marquer cet anniversaire et satisfaire son fidèle public dont vous ne pouvez ignorer qu'il est grand amateur de toros de respect.

Quelle déception quand vos produits sont entrés dans l'arène ! Vous le savez, le lot quasiment entier présentait des cornes très abîmées ou éclatées. Au-delà du différend commercial qui relève de votre relation avec l'organisateur, convenez que la situation ne peut en rester là, face aux questions que les aficionados en colère se posent légitimement. Il y va de la crédibilité de votre entreprise auprès d'eux.

En conséquence, la Fédération des Sociétés Taurines de France, chargée selon ses statuts de la défense des intérêts des aficionados et mobilisée pour défendre l'éthique de la corrida et l'intégrité du taureau de combat, s'adresse à vous pour connaître les réponses que vous apporterez à nos interrogations. Les cornes ne peuvent pas toutes avoir été atteintes pendant le voyage, à l'embarquement ou encore au débarquement sauf à en apporter la preuve.

Pour quelle raison les cornes ont-elles présenté de telles insuffisances et faiblesses ?

  • Est-ce que votre élevage a recours à la pose de fundas ?
  • Est-ce que les cornes ont fait l'objet de manipulations, “d'aréglage” ?
  • Est-ce que le lot présenté provenait du fond de “camade” ?

Compte tenu des attentes mises par les aficionados français dans vos produits au regard de l'histoire et de la réputation de la ganaderia Miura, nous serons particulièrement attentifs aux informations que vous ne manquerez pas de nous faire parvenir en retour, l'absence de réponse de votre part serait à votre désavantage au regard de l'aficion française.

L'émotion, voire la colère, que la présentation inacceptable de votre bétail à Céret, place dont le sérieux est unanimement reconnu en France et en Espagne, suscite, justifie  que la présente lettre et votre réponse ou son absence soient largement communiquées à nos sociétaires et clubs affiliés.

Nous vous remercions par avance de l'attention que vous voudrez bien porter à notre démarche que vous ne pouvez que comprendre et nous vous assurons de notre considération distinguée.

 

Dominique Valmary

 

 

Nous livrons ici la réponse que les frères Miura font, ce jour, au message de Dominique Valmary.

 

 

De : MIURA 

Date : 04/08/2017 13:50 (GMT+01:00)

À : Dominique Valmary <dvalmary@gmail.com>

Objet : Re: Fwd: Lettre à Miura

 

A Monsieur Dominique Valmary  presidente de la FSTF

Le escribimos esta breve carta en respuesta a su email del 27 de Julio del 2017.

Cuando el representante de la Empresa de la plaza de Toros de Ceret nos hablo de una corrida para esta plaza, le dijimos que le enseñaríamos una corrida con el trapío y seriedad dentro de lo que nosotros podríamos sacar de la camada.

La vieron varias veces a lo largo del año y poco a poco se fueron definiendo los toros que irían. Una vez reseñado los toros sobre el mes de Abril o Mayo se fotografiaron para publicarlos por Internet como usted habrá podido ver y mostrarlos a quien ellos creyeran oportuno en Ceret.

El día del embarque antes de encerrarlos, como tenernos por norma, la empresa con su representante vieron los toros y decidieron los seis que se embarcarían.

Durante el embarque todo fue con normalidad y en el desembarque en Ceret fue todo lo normal que puede ser con estos toros, algunos se pegaron y derrotaron en puertas o paredes de los corrales pero no se inutilizo ninguno ni por cornadas ni por pitones.

Los días que estuvieron en el corral de la plaza, los aficionados pudieron verlos por una pantalla de TV, ya que al ser un corral temporal, no disponía de las ventanas para verlos como es habitual y la empresa tuvo a bien instalarlas para evitar que se inutilizara algún toro, de haber ocurrido como paso la vez que fuimos se habría sustituido siempre que la empresa lo pidiera.

El día de la corrida durante el sorteo y enchiqueramiento, en presencia de la comisión y la autoridad que presidia la corrida. Que nosotros sepamos, todo fue con normalidad y nadie se quejo de nada, todos estaban conformes con los toros.

El problema estuvo dentro de los toriles, donde empezaron a derrotar contra las paredes.

Los tres primeros toros no hubo protestas incluso al 12 y 22 los aplaudieron en el arrastre. En el 42, un toro cárdeno muy claro y muy girón, cuando salió al ruedo parecía mulato de la tierra de las paredes que traía encima y los pitones muy escobillados al igual que el 52. El mayoral que estaba en el burladero cerca de toriles, los estaba oyendo junto a los otros mayorales, como estaban derrotando en los chiqueros y es ahí donde se estropearon porque no es un único derrote a las paredes sino uno tras otro y con todas sus fuerza.

Para concluir le digo que todo lo que un toro es capaz de hacer y hasta donde es capaz de llegar no se puede poner en unas líneas, que sentimos que las cosas no salieran como nos hubiera gustado y que después de 175 año de antigüedad sin salir de la misma familia y lidiando en plazas de máxima responsabilidad es gracias al trabajo, sacrificio, la seriedad y la honestidad que son las normas que nos enseño nuestro padre como a él su padre y su tío y así desde la primera generación.

Respecto a la corrida de toros de Ceret, contestando a sus preguntas todas tienen la misma respuesta un NO.

Atentamente

E y A MIURA.

 

De : MIURA 

Date : 04/08/2017 13:50 (GMT+01:00)

À : Dominique Valmary <dvalmary@gmail.com>

Objet : Re: Fwd: Lettre à Miura

 

À Monsieur Dominique Valmary le président de la FSTF. 

Une brève réponse à votre e-mail du 27 juillet 2017.

Quand le représentant de l'Entreprise qui organise les corridas de Céret nous a parlé d'une course de taureaux pour cette place, nous lui avons dit que nous lui montrerions une course de taureaux avec letrapío et le sérieux inhérent à notre camada.

Ils vinrent voir à plusieurs reprises au cours de l’année et peu à peu furent choisis les taureaux retenus. Une fois établi le signalement de ces taureaux, en avril ou mai, ils les ont photographiés pour publier ces photos sur Internet où avez pu voir les voir et pour les montrer à qui ils voulaient à Céret.

Le jour de l'embarquement, avant de les enfermer, comme il est chez nous de règle, les organisateurs accompagnés de leur représentant ont vu les taureaux et ont décidé des six à embarquer.

Durant l'embarquement tout s’est passé normalement et lors du débarquement à Céret ce fut aussi bien que possible avec de tels taureaux, certains se battant et tapant dans les portes ou les murs des corrals, mais sans qu’ils en soient  amoindris ou s’abiment leurs cornes.

Durant les jours passés dans les corrals, les aficionados ont pu les voir sur un écran de TV, puisque leur corral temporaire ne disposait pas des fenêtres pour les voir comme il est habituel. Les organisateurs ont pris soin de bien les installer pour éviter qu’un taureau devienne inutilisable, si c’était arrivé nous l’aurions substitué comme nous l’avons toujours fait quand l'empresa le demandait.

Le jour de la course, durant le sorteo et la mise enchiqueros, en présence de la Commission taurine et de la Présidence, pour ce que nous savons, tout a été normal et personne ne s'est plaint de rien, tous jugeaient les taureaux conformes

Le problème intervint à l'intérieur des torils, où ils ont commencé à taper contre les murs.

Les trois premiers taureaux, 12 et 22 inclus, n’ont pas soulevé de protestations, ils ont été applaudis à l’arrastre. Le 42, un taureau cárdeno très clair et trèsgirón, était, à son apparition sur la piste, brun de la poussière des murs, avec des pitons très "escobillés", comme le 52. Le mayoral qui était dans le burladeroprès des torils, avec les autres mayorales, les entendait taper dans les chiqueros. C’est là qu’ils s’abimèrent parce que ce n’était pas un seul coup contre  le mur mais des coups répétés et de toutes leur force.

Pour conclure je vous dis que tout ce qu'un taureau est capable de faire et jusqu’où il  est capable d'arriver ne peut se résumer en quelques lignes, que les choses ne se passèrent pas comme il nous aurait plu et qu'après 175 un an d'ancienneté toujours dans la même famille, si nous faisons combattre nos bêtes dans des places de responsabilité maximale, c’est grâce au travail, au sacrifice, au sérieux et à l'honnêteté qui sont les normes que notre père nous a apprises  comme à lui son père et son oncle et ainsi depuis la première génération.

Pour ce qui de la course de Céret, toutes vos questions appellent une même réponse, un NON.

Respectueusement.

E et A MIURA.

2. août, 2017
  • CSA - Conseil supérieur de l'audiovisuel - République Française

Chanson de Frédéric Fromet : France Inter mise en demeure

Date de publication : mardi 01 août 2017 
Assemblée plénière du 26 juillet 2017

Le Conseil a été saisi suite à la diffusion d’une chanson de Frédéric Fromet Humour noir et banderilles, diffusée sur France Inter le 23 juin 2017, qui portait sur le décès du torero Ivan Fandiño lors d’une corrida. Les plaignants ont considéré la chanson comme particulièrement offensante pour le torero récemment décédé, ses proches et les amateurs de corrida.

Le Conseil a estimé que la diffusion de cette séquence, peu de temps après le décès d’Ivan Fandiño et en dépit de sa visée humoristique, avait pu légitimement heurter les proches de la victime. Il a relevé que le fait de se moquer - voire de se réjouir - du décès d’une personne sous les rires et les applaudissements des personnes présentes sur le plateau, avait porté atteinte à sa dignité, en méconnaissance des dispositions précitées de la loi du 30 septembre 1986 et du cahier des charges de Radio France.

Le Conseil a donc mis en demeure les responsables de la radio de respecter leurs obligations en matière de dignité de la personne humaine.