2. oct., 2016

La Rochefoucauld capitale momentanée du Mexique!

Hier samedi 1er octobre 2016 s'est déroulée  à La Rochefoucauld" La journée du Mexique".

 

Dès le matin , banderole affichée devant l'espace culturel "la Tardoire", un air de Mexique flottait dans la petite ville de La Rochefoucauld.

Tout allait commencer par une conférence sur la conquête du Mexique par Cortes, son avancée vers Tenochtitlan ( Mexico aujourdhui), par un Bernard Arsicaud  précis et clair, bien dans son sujet et qui a su fixer l'attention de l'auditoire.

Une heure plus tard c'était au tour de J F Nevière d'aborder le sujet du Mexique et des taureaux, depuis 1524 date de la fondation de la plus ancienne ganaderia du monde, celle d'Atenco au sud de Mexico. Son exposé s'est terminé sur l'évocation des grands toreros historiques de la deuxième nation taurine du monde.

Il était déjà 12h30 et le succès de cette journée s'ancra un peu plus avec les superbes Margaritas très fortement dosées de Nadine Arsicaud, et un Guacamole piquant à souhait, qui n'avait rien à voir avec les saletés qu'on vous vend sous ce nom là dans les supermarchés!! Olé, avec trois margaritas en moyenne par personne, une interruption légèrement plus longue s'imposait à tous avant de reprendre le cours de nos études taurino archéologico mexicaines.

14h30, retour à pas prudents et comptés des aficionados pour écouter Jean Michel Dussol nous parler des toros de Victorino Martin. Exposé passionnant et complet qui a fasciné même les moins ouverts à l'art de Cuchares. Jean Michel doit être doublement remercié car il nous avait promis de venir avant que la date de la corrida des Victorino Martin de Mont de Marsan soit fixée à...ce jour 1er octobre.. Olé! la parole donnée! Bravo !

16 heures... le comédien Patrice Bornand s'installe derrière la table sous une lampe qui isole son visage et sa main. Il va lire pendant une heure,  d'abord un texte inédit de Max Pol Fouchet sur le Mexique, puis la nouvelle de J F Nevière "Regards croisés" et enfin des pages de Jacques Durand sur  José Tomas Roman , l'homme de marbre, le torero à nul autre pareil de Galapagar.

Public chauffé à blanc, l'émotion est à son comble pour beaucoup d'entre nous lors de la lecture de" Regards croisés". Pour l'auteur c'est un moment très fort, un abrazo au comédien.

Pour finir le cycle historique de la journée, Christian Vallée professeur agrégé d'Histoire  vint nous parler de la décolonisation du Mexique, période agitée et compliquée que le conférencier nous rendit accessible et presque limpide.

Le deuxième apéritif de la journée montrait le bout de son nez dans la salle de la médiathèque, près du Cinéma des Halles. Jambon, pain frais, fromages, vin rouge et Pineau des Charentes...etdes fruits.

20h 30 tout le monde va voir le beau film de Pablo Berger "Blancanieves", film qui apporta la touche finale poétique et muette à cette journée de paroles partagées.

Il me semble que lorsque nous nous quittâmes vers 23h30, un petit vent de mélancolie flottait déjà sur ce public en partie néophyte apparemment conquis par ce qu'il avait découvert.

Que viva Mexico!

Jean François Nevière.