29. sept., 2016

Journée du Mexique à La Rochefoucauld le 01/10/2016

 

Le Mexique aura sa journée

 

 

LA ROCHEFOUCAULD

 

L’association Mexico Aztecas y Toros propose une journée mexicaine ce samedi

 

 

 

Jean-François Nevière est un passionné de tauromachie et avoue un faible pour l’histoire du Mexique. On doit à ce Rupificaldien la création de l’association Mexico Aztecas y Toros qui, en 2011, avait réussi à inviter Philippe Caubère à La Rochefoucauld. Le comédien était venu créer, en Charente, un spectacle tiré du « Sens de la marche », le second ouvrage du frère de Nimeño II, Alain Montcouquiol.

 

Ce samedi, l’association de JeanFrançois Nevière remet une louche de culture tauromachique en terre charentaise. Avec le Mexique en guise de fil rouge. Premiers mots à 10 h 30 avec une conférence de Jean-François Nevière et Bernard ARSICAUD sur la conquête du Mexique par les taureaux, dans la salle culturelle voisine de la gare. La conférence sera suivie d’un apéritif mexicain, sur les coups de midi.

 

À partir de 14 heures, les aficionados auront droit à d’autres causeries forcément instructives. Le chroniqueur taurin Jean-Michel Dussol évoquera un élevage mythique de taureaux de combat, celui de Victorino Martin, avant de laisser la place à des lectures du comédien Patrice Bornand, à partir d’une nouvelle de Jean-François Nevière et d’un texte de Jacques Durand.

 

À 17 h 30, Christian Vallée, président de l’association pour l’Histoire en Pays Rupificaldien, racontera la décolonisation du Mexique. Apéritif dînatoire charentais à 19 heures. Expositions d’affiches, de revues, de livres, séances de dédicaces… La journée mexicaine n’omettra aucun détail jusqu’aux animations du soir, à partir de 20 h 30, à la Halle aux grains. Là, seront projetés « Les Quatre Saisons », un film sur la ganaderia du Gersois Jean-Louis Darré, et « Blancanieves », la réadaptation du mythe de Blanche-Neige par le cinéaste Pablo Berger.

 

Prix pour la journée : 12 € (apéritifs compris), gratuit pour les moins de 16 ans accompagnés, 6 € (l’entrée au cinéma seule).

 

Bertrand RUIZ Journal Sud Ouest du 29/09/2016