31. août, 2016

La Picorada par Chritian Frizzi

LA PICORRIDA

 

 

Mes amis, j’ai mis un moment avant d’écrire ce post.

Un problème d’agacement…j’ai les abeilles.

Tout d’abord, j’avais commencé par un pamphlet, un rien agacé, devant les spectacles de fond du seau, donnés à Mont de Marsan et Dax en suivant…

D’ailleurs c’est une saison plutôt “sans“

Pas grand-chose à se mettre sous la dent depuis ce début de temporada.

De St Martin, à Dax en passant par Céret ou Vic…ou ailleurs

Trop de Domecqs tuent les Domecqs.

Trop de mêmes toreros tuent les toreros

Trop de mêmes élevages, tuent les élevages.

 

Les figuras s’ennuient, nous aussi, et le laxisme général pose quelques soucis, trophées faciles, pour décisions bizarres, certains non donnés à des méritants, d’autres retenus pour de jeunes toreros pas encore au panthéon, des tours de pistes à des toros insignifiants et des indulto à la pelle…pour des toros de seulement un troisième tiers.

De sales habitudes aussi, une musique envahissante, des arrastres de mise en pression sur les présidences, on attend une heure pour couper une oreille, voire deux…des péons qui font ce qu’ils veulent et hurlent aux charron pour obtenir l’oreille…des piques montées à l’envers à gogo, des gogos pris pour des pompes à fric, et la violence verbale pour faire taire ceux qui protesteraient trop (mais avec raison) pour un tas d’astuces aussi visibles que le nez de Cyrano.

Diable que foutent les Alguazils ?

C’est la première année que je suis pris à parti par un organisateur montois qui m’a trouvé casse-couilles (sic) Richard Milian dont je suis certain qu’il avait regretté ce qu’il avait dit après l’infâme brouet de Miura présenté au plumaçon….(ah heureusement le sixième et Lamelas…) même Morenito, le péon qui fait plus pour la casse de cornes que n’importe quel coiffeur du campo, m’expliquait devant la piètre corrida de Fuente Ymbro que nous ne voyions pas la même chose…je le conçois…lui se met devant les toros….mais bon, là celui de Dufau ressemblait plus à une coursière qu’autre chose…ceux des vrais figuras plus petit que la seule course valable la novillada de Ruiz.

Et c’est vrai que vu de là ou je paie, c’est pas pareil.

Merde, quarante années d’aficion perdues (en fait je ne comprends rien à rien)…mon ignorance ne fait qu’alimenter mon impudence..

Petit sauvageon vas.

Des organisateurs qui n’acceptent plus la discussion, et encore moins les critiques, crimes de lèse majesté….on ne les voit plus que dans les endroits privés…(sic) ou tout le monde il est beau tout le monde il est gentil…qu’ils aillent à Céret ces petites gens et qu’ils se frottent au public comme osent le faire les Cérétans à chaque soirée de course…on rigolera un peu. 

Enfin comment ne pas qualifier d’aberration la course de Pedraza de Yeltes ou les toros ont été assassinés à la pique…doit-on piquer et surpiquer des toros qui n’en peuvent mais, surtout quand le maestro lui-même demande ce changement.

Ah la difficulté d’être président….même Rafaellillo a levé la main d’un air de dire : faites comme vous voulez, mais moi….je m’en Ponce Pilatise.

D’ailleurs il ne devrait pas être payé sur ce toro car, celui-ci épuisé de ses charges répétées a été puntillé sans qu’aucune épée n’est été posée….que dit le règlement ?

Cela n’a pas empêché l’ineffable de sortir saluer avec son picador…manquait plus que bonijol qui resta un long moment visible en piste au moment de la seconde et troisième pique, côté droit du cheval (on l’interdirait à tout Péon..mais le patron à l’habitude de se faire ovationner alors….)

Oui ces toros ont de la caste (du sang Domecq) mais doit on les lancer du milieu de l’arène, les distances ne doivent elles pas être progressives, les piques plus courtes et mieux dosées, mieux posées, moins carioquées (ah les merveilleux chevaux qui tournent et se couchent sur la tête du toro ? Le public n’est pas raisonnable applaudissant des deux mains une pique dans le “lomo“, une épée à la base de la queue…des redondos à cornes passées, des faenas sur le passage, avec une voile pour muleta et tout au pico….

PFTTTT.

Tu vas encore te faire massacrer dirait Szabo…et allez tant que j’y suis, pourquoi les écrits des pros se résument-ils à ces quelques mots : corridas faibles, décastée, commode de tête et j’en passe… ?

Pourquoi ne pas répéter à satiété que c’est nul, que ces toros sont indignes de ceux qui se mettent devant, eux mêmes indignes de ceux qui eux, ne pourront jamais se mettre devant ?

Pourquoi ne pas dire que Rama Yade, Renaud et les autres ont raison, le toro commercial n’est qu’un faire valoir du type qui torèe en smoking, des chanteurs lyriques, des musiques épiques ça ressemble au supermarché quand on vous vend du Clayderman pour du Mozart….

Enfin cerise sur le gâteau, les picadors qui refusent d’entrer en piste à Bayonne, ils veulent être deux, ils veulent des chevaux de pique et pas de concours hypiques, ils veulent fixer le toro, pas amuser la galerie…on perd un peu la tête non ?

Mais cherchez bien, personne n’en a parlé…bizarre non ? Si, si regardez bien, personne ne l’a relevé pourtat ça a son importance une grève “piquère“.

Bon qu’ils veuillent deux chevaux au lieu d’un, on comprend…au delà du secours apporté au collègue en difficulté, le fait de ne plus mettre qu’un picador enlève du boulot à l’autre…Mais refuser des chevaux trop légers, trop “mouvants“ trop tournant…le picadors tombent plus disent-ils…

 

Avec ces Picorridas, il faut des toros capables de supporter la charge, le fer, la violence…des chevaux qui nous laissent entrevoir la puissance, la force, il faut des cavaliers il faut des encastes qui disparaissent, à force d’être ignorés par les organisateurs…la caution toriste se résume trop souvent aux mêmes….les autres meurt…les antis auront raison de nous.

 

Corrida sans pique, sans tercio de banderilles, plus de sang, plus de mise à mort…la Mort avec un grand M du toro de combat au profit du collaborateur à la langue bien pendue…le pauvre, mais qui repartira au pâturage ou l’attendent les onze mille vierges.

 

Tiens, je m’énerve pour rien, allez bientôt les palombes…et si l’année prochaine j’allais aux Bahamas au lieu de toutes ces corridas, avec le prix des billets c’est largement possible….je ne casserai plus les couilles à Monsieur du Mont, Richard aura tout loisir de faire toréer le public à ses petits…Monsieur de Dax n’haussera plus les épaules et Renaud Et Rama applaudiront aux indultos préparés, avant d’aller s’en jeter un au patio de caballo devenu avec l’âge la cour des Paons…en compagnie de Jean Pierre, Anne Galore, et tous les responsables de l’armée mexicaine des organisateurs…et autres taurins qui vivent de ça, et ne pipent mot.

 

CHF